Les dernières nouvelles de l'évolution de notre projet se trouvent sur la page :  Protegir la tèrra nòstra

 

 

 

 

Les allemands impactés par les éoliennes contraints d'entrer en politique : reportage édifiant...

Et voilà une autre énergie alternative qui ne détruit pas le patrimoine culturel de la France, qui n'impacte pas le tourisme, qui respecte la santé des habitants et, cerise sur le gâteau, qui est génératrice d'emplois...

Agence EDF Vallées Pyrénées en Ariège: 36 emplois déjà créés en moins de 3 ans© midinews 2016 Ce mardi 1er mars, Christian Caussidery, directeur de l’agence de développement économique d’EDF «Vallées des Pyrénées» a présenté en présence de ses partenaires et collaborateurs le bilan des activités menées depuis le mois de septembre 2013, date de sa création en Ariège.>

> Avant cela il a rappelé la présence historique d’EDF sur le massif des Pyrénées (pour le seul GEH Aude-Ariège 134 salariés 17 centrales et 14 barrages produisant la consommation annuelle des deux départements) et son implication dans le soutien et le développement économiques de ces vallées.>
> «EDF a lancé un programme innovant et ambitieux intitulé Une rivière.>
> Un territoire dont l’objectif est de contribuer au développement économique des vallées hydroélectriques, notamment en accompagnant les territoires en les aidant à co-construire leurs projets en partenariat avec le Conseil départemental, les chambres consulaires, l’UPAP, de la SAVCO…>
> Tous membres du comité d’action territorial l’idée étant d’être à l’écoute des enjeux des territoires et répondre à leurs attentes en matière de développement économique
».>
> Parmi les moments forts en 2015: la promotion des métiers de l’hydraulique en relation avec l’UPAP, la visite du chantier de la centrale d’Aston ou le 1er atelier de l’innovation à Serres-Sur-Arget où le thème choisi sur la loi de transition énergétique a trouvé un écho important au moment de la COP 21.
> Un incubateur de projets autour de l’énergie
> «Nous offrons aux PME-PMI, aux artisans des opportunités de croissance en leur permettant de travailler dans l’hydroélectrique, de monter en compétence, progresser et pourquoi pas après EDF se lancer sur de nouveaux marchés.>
> Mais notre action va surtout dans le sens de l’aide aux entreprises à se développer… aujourd’hui avec 8 projets aidés par un prêt participatif et 36 emplois déjà créés, nous avons à notre actif de belles réussites comme DR Technologie à Lavelanet ou la CCM dans le Couserans
».>
> L’expertise de l’agence se fait au moment du tour de table financier (elle est en mesure d’apporter une aide financière substantielle sur des projets créateurs d’emploi à travers des prêts participatifs sans garantie), mais aussi en amont avec le financement d’étude de faisabilité (13 études ont été financées en 2015 pour aider à l’émergence de projets sur le massif) le tout en partenariat avec l’Agence de développement du Conseil départemental (Ariège Expansion) ou Ariège Initiative.>
> «En tant que producteur d’énergie nous sommes présents dans les Pyrénées depuis 70 ans. La phase de rénovation et d’entretien de nos installations représente un budget annuel de 80 M€ en ce sens nous aidons les entreprises locales à se positionner afin de les aider à accéder à ces chantiers, précise Didier Estrade chargé des relations industrielles au sein de l’Agence.>
> En Ariège nous avons un panel de plus d’une centaine d’entreprises locales à disposition de tous les donneurs d’ordre EDF (ils travaillent dans le génie civil, la mécanique, la logistique ou les espaces verts) et nous sommes aussi là pour en détecter de nouvelles (24 ont été recensées parmi lesquelles 21 ont travaillé pour nous soit un CA de 1,7 M€).>
> Au départ elles démarrent sur de petits chantiers puis ont des perspectives plus intéressantes pour l’avenir
».>
> Cependant il reste encore quelques bémols notamment en matière d’application de peinture industrielle où l’agence a dû élargir ses compétences territoriales jusqu’à Saint Martory.>
> «Nous participons également aux certifications sécurité (11 entreprises dont 6 ariégeoises) en relation avec la chambre des métiers… une certification qui sera à terme obligatoire».>
> Maillage territorial important pour s’adapter aux territoires, outils de communication conviviaux et perspectives 2016 encourageantes, l’agence de développement économique d’EDF privilégie un accompagnement qualitatif pour les années à venir.>
> «En moins de trois ans, 36 emplois ont été créés, commente Christian Caussidery, c’est un signal d’encouragement fort. Des résultats nés d’une collaboration étroite avec les acteurs locaux, car la réussite passe par la capacité de travailler ensemble et d’assurer du lien, de la cohérence avec tous ces acteurs».>
> Pour en savoir plus:
> www.pyrenees.developpement-edf.com

FRANCE INTER  Mardi 16 février

Emission de Bruno DUVIC    de 10h à 11h

Jean-Louis BAL  Président du  Syndicat des Énergies Renouvelables
Jean-Louis BUTRÉ Président de la Fédération Environnement Durable
...

 

Monsieur BUTRE lutte depuis des années pour que la nocivité des éoliennes sur le paysage, sur la santé, sur la biodiversité... soit reconnue.

 

 

Un article de "vent de colère" à lire absolument.

Des contre-exemples étrangers édifiants

L'Allemagne est présentée comme la grande réussite de l'électricité renouvelable. Après 10 ans d'une politique de soutien total à l'éolien et au photovoltaïque la réalité est toute autre puisque éolien et photovoltaïque ne représentent que 14,5 % de la production électrique totale.

Répartition par technologies de production électrique allemande 2014

Eolien

Photovoltaïque

Hydro

Charbon

Autres à flamme

Nucléaire

9%

5,5%

3%

44%

18%

15%

Le consommateur allemand paye le kWh 29 cts d'euros, le double du prix français. La production électrique allemande produit 12 fois plus de CO2 que la française.

Le paysage de certaines régions est ruiné : voir Ces asperges géantes qui nous pourrissent la vie , de nombreux riverains ont des problèmes de santé : voir Spiegel TV Magazin du 7 juin 2015

L'Espagne a dû arrêter son programme de développement éolien et photovoltaïque vu son coût qui dépassait les capacités financières du pays. Le consommateur espagnol paye l'électricité 25 cts d'euro du kWh ; les subventions versées en sus par l'État représentent déjà plus de 60 milliards d'euros. Les subventions à verser dans les 20 prochaines années pourraient dépasser 200 milliards d'euros.

La Grande Bretagne, au vu de l'échec allemand et de la ruine espagnole a décidé de suspendre son soutien à l'énergie éolienne terrestre, et de réduire fortement son programme d'éoliennes en mer qui ne sera réalisé que par appel d'offre.

En Australie le gouvernement a confirmé début juillet 2015 qu'il avait demandé à la Société financière pour l'énergie propre de ne plus investir dans des parcs éoliens, les jugeant « visuellement épouvantables, et de consacrer ses investissements à des technologies plus innovantes ». Il a aussi demandé une nouvelle étude sur les problèmes de santé provoqués par les éoliennes.

Pour conclure

Certains abus de langage sont devenus des leurres : l'attribution de l'estampille « Énergie Renouvelable » à des technologies à production aléatoire devant être supplées pendant près de 80 % du temps est une mystification qui fausse le débat nécessaire sur des solutions énergétiques fiables pour l'avenir d'une réelle transition énergétique.

L'idéologie politicienne du « tout sauf le nucléaire » qui promeut l'éolien comme solution pure et gratuite comme le vent s'est imposée pour des raisons de stratégie électorale au détriment d'une réflexion et d'une évaluation scientifiques des solutions énergétiques d'avenir.

Ne cédons pas à l'enfumage du lobby éolien. Comment peut-on considérer comme écologique l'implantation de dizaines de milliers de machines de 200 mètres de haut et 120 mètres d'envergure dans nos campagnes et nos montagnes pour un bénéfice qui est tout sauf démontré !

Plutot que cette politique ruineuse et destructrice de construction massive d'éoliennes, suivons le conseil des académies des sciences et des technologies d'Allemagne et de France dans leur rapport du 25 juin 2015 :

« Affirmer le rôle central de la science,de la technologie et du développement industriel : parvenir à une transition énergétique efficace ayant pour résultat une réduction substantielle des émissions de GES soulève des questions complexes qui sont généralement sous-estimées. Cela nécessite des solutions reposant fondamentalement sur la science, la technologie et les capacités industrielles. Les académies soutiennent la mise en place de programmes de financement forts pour la R&D sur l’énergie, et en particulier pour la recherche fondamentale sur des thèmes transversaux, à long terme. Ces programmes devraient s’appuyer sur des approches innovantes et contribuer également à l’amélioration de la compétitivité internationale de l’industrie européenne. »

 

http://www.ventdecolere.org/

 

 

12 janvier 2016 

Madame Angela Merkel  essaie de faire bonne figure devant le rapport de la commission d'experts sur la transition énergétique qu'elle a elle-même nommée et dont les conclusions sont catastrophiques  : le prix de l'électricité ne cesse de grimper tout en protégeant moins la planète...

Une petite vidéo (sous-titrée en français), pleine d'humour, qui vous fera certainement beaucoup rire... même si la situation est loin d'être amusante...

 

 

          Les Belges aussi traitent le sujet avec beaucoup d'humour mais une grande lucidité...

 

 

 

 

 

Article du LIMOUXIN jeudi 28 janvier 2016

Les Eoliennes la presse et nous...

La suite ici...

 

 

 Grâce à un signataire de la pétition, nous avons consulté  le code de bonne conduite pour l'implantation raisonnée de l'éolien dans l'AUDE édité par la Préfecture.

 

... Les critères sociaux

"Les critères sociaux et l’analyse de l’acceptabilité des projets par la population. En effet, certains projets échouent en raison du refus de la population souvent occasionné par une concertation insuffisante. Il est indispensable aujourd’hui, que le projet soit partagé dès le départ avec l’ensemble de la population si l’on souhaite qu’il ait une chance d’aboutir. Il convient d’animer un dialogue permanent avec la population. L’ADEME a réalisé "un outil d’insertion social ..."

Lire la suite ici ... 

 

 

 

 

 

UN  AUTRE SIGNATAIRE DE LA PÉTITION EN LIGNE écrit :

 

"Les collines audoises sacrifiées sur l'hôtel d’une "pseudo-écologie" dictée avant tout par le besoin d'argent de communes - abandonnées par l’Etat - et par des réglementations européennes, au mépris, bien souvent, de l'avis de ses habitants.
Cette énergie renouvelable permettra-t-elle de diminuer le nombre de centrales nucléaires ? En France, la réponse est clairement non.
Cette électricité (gérée par des entreprises privées) bénéficiera-t-elle aux habitants situés à proximité de l’implantation de ces éoliennes? la réponse est non.
A Tourreilles, paiera-t-on moins d’impôts?
Quel pourcentage le patrimoine immobilier des Tourrellois va-t-il perdre?
Quelle responsabilité celles des politiques qui ont décidé l'industrialisation des collines de l’Aude !"

 

THIERRY le TOUZE